Warning: Parameter 1 to modalLinkPublic::publicHeadContent() expected to be a reference, value given in /home/pretoria/www/andromeda/inc/core/class.dc.core.php on line 319

Andromeda

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 29 octobre 2013

Elle vire

Lumière dans tes yeux

Reflet de nous deux

Sentiments naissant

Amour grandissant

Tout est noir

Perception à revoir

Tout est blanc

Préjugés agacent

La différence fait peur

Le destin n’a pas d’heure

L’amour est aveugle

La vie est une jungle

Effacer son passé

C’est pas se rabaisser

Ecrire son avenir

Nouvelle vie à venir

Mes pensées chavirent

Ma conscient se tarie

Face au miroir de mes émotions

Brise du soir, douceur de l’été.

Pas envie de dire bonsoir, sentiments révoltés.

Spirale d’émotions, frissons glacés.

Tout n’est qu’aversion, faut crever l’abcès.

Seul mis en accusation, espoirs abandonnés.

C’est peux être un bénédiction, libération espérée.

Miroir de mes déductions, images acidulées.

Ultime exaltation, visions azurées.

Dernière mystification, souvenirs oblitérés.

Ange ou démon

Ange le jour, belle comme le soleil

Ta douce voix caresse mes oreilles

Démon le soir, tapis dans le noir

Pervertie, inassouvie, remplit de désespoir

Ange rayonnant, donnant son amour

Chaleureux, doux, fidèle pour toujours

Démon obscure, remplit de rancœur

Attendant le moment de poignarder ton cœur

Mi Ange mi Démon, subtile mélange

Passion obscure, pensées qui dérangent

Désirs inavoués, pas de quoi faire un sermon

Fantasmes convoités, embourbé dans du limon

Tu es l’Ange de l’Amour

Je suis le Démon du vice

Te reconnais tu ?

Tu es un rocher, que dis-je, une montagne.

Avec ses vallons, ses plaines, ses lacs.

Toute la force et la beauté, tout simplement.

Ondulation perceptible, frissons naissant.

Rien ne peut perturber ce paysage.

Si ce n’est un doux souffle frôlant ces reliefs,

Annonçant un tsunami de plaisir,

Vague caressant tout sur son passage.

Provocante, attendue, espérée,

Laissant place aux spasmes et ondulations,

De ses généreuses vallées.

Un écho naissant, un râle libérateur.