Warning: Parameter 1 to modalLinkPublic::publicHeadContent() expected to be a reference, value given in /home/pretoria/www/andromeda/inc/core/class.dc.core.php on line 319

Andromeda

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 29 octobre 2013

Je voudrais être …

Je voudrais être une fleur dans le jardin de ton cœur

Je voudrais être le vent pour caresser ton corps

Je voudrais être la pluie pour étancher ta soif

Je voudrais être le soleil pour que tu n’ai jamais froid

Je voudrais être la lumière pour illuminer ta vie

Je voudrais être l‘obscurité pour veiller sur tes nuits

Je voudrais être juste auprès de toi

Le sens de notre vie

On dit que la vie est précieuse, c’est vrai, mais elle nous réserve parfois bien des revers, pourquoi s’acharne-t-elle autant sur nous parfois ? Qu’elle sens donner à toutes ces déconvenues qui viennent nous frapper de plein fouet tel un tsunami ? A croire que le sort s’acharne sur nous comme une avalanche, on se sens oppressé, meurtri de toute part.

La réalité est toute autre, nous sommes aveuglé par tous ces maux qui nous accablent, c’est l’arbre qui cache la foret, on se voile la face, on ne regarde pas dans la bonne direction, facile a dire ? Oui et non, oui si on prend la peine de regarder notre situation, non si on s’apitoie sur son sort.

Nous avons en nous une chose que rien ne peux ébranler, et oui, une seule et unique chose qui nous fait être différent des autres, notre esprit. On pense, et la pensée et un remède bien plus puissant que bien des gens ne crois pas en elle. La pensée et universelle, sans limite.

Mais qu’est ce que notre pensée peut-elle nous apporter quand on est au bord du gouffre prêt a sauter le pas et se laisser tomber en abandonnant tout ?

Tout simplement, juste s’imaginer ce que l’on est, bien sur on peut se voir de façon très négatives, ses défauts, ses erreurs, et plus encore, mais au bout du compte, c’est un pas vers la compréhension de qui on est, c’est bien de se prendre la tête, de se critiquer, de se rabaisser, ça prouve juste une chose importante, on pense !

Qui peux avoir la prétention de dire qu’il se connaît ? Personne !! On ne sais pas qui nous sommes, la vie est une route, suivons la, on peut être fatigué et faire une pause, mais pourquoi la quitter ? il y a tellement de chemin a prendre, de voies a explorer, même si elles sont sans issues.

Nous sommes des aventuriers de la vie, de notre vie, inutile de copier les autres, chaque vie est différente, on peut prendre des repères, des valeurs, mais en aucun cas la copier.

Parfois la voie empruntée est chaotique, il y aura toujours un compagnon de voyage pour nous aider à rebrousser chemin. Une main tendue est et sera toujours une valeur à ne jamais renier, c’est une partie de nous.

Nous avons toutes les réponses, mais est ce qu’on se pose les bonnes questions ?

Le sens de notre vie c’est juste apprendre à se connaître, non au travers des autres, mais au travers de soi, c’est d’avoir une âme, tout simplement.

Elle vire

Lumière dans tes yeux

Reflet de nous deux

Sentiments naissant

Amour grandissant

Tout est noir

Perception à revoir

Tout est blanc

Préjugés agacent

La différence fait peur

Le destin n’a pas d’heure

L’amour est aveugle

La vie est une jungle

Effacer son passé

C’est pas se rabaisser

Ecrire son avenir

Nouvelle vie à venir

Mes pensées chavirent

Ma conscient se tarie

Mon enfant, ma raison, ma vie

Je t’ai tant espéré, toi qui n’étais rien, tu as évolué dans le noir, puis un jour tu as vu la lumière, ma fierté, ma raison de vivre, tu as grandi, parlé, et chacun de tes actes m’emplissaient de joie et de bonheur, a aucun moment je ne pouvais imaginer ne plus te voir, te perdre signifie m’enlever une partie de moi, un morceau de ma vie, un coeur qui bat au ralentie. Loin des yeux, loin du coeur, autant dire aveugle et mourrant.

Un grand désespoir emplit mon coeur, te perdre serait ma mort assurée, tu es moi, tu fais partie de moi, et je me battrais pour que jamais tu ne connaisses ce sentiment de vide.

Pensée furtive

La haine c’est un amour impossible, la jalousie c’est un amour narcissique, les deux réunis c’est un amour perdu.

Face au miroir de mes émotions

Brise du soir, douceur de l’été.

Pas envie de dire bonsoir, sentiments révoltés.

Spirale d’émotions, frissons glacés.

Tout n’est qu’aversion, faut crever l’abcès.

Seul mis en accusation, espoirs abandonnés.

C’est peux être un bénédiction, libération espérée.

Miroir de mes déductions, images acidulées.

Ultime exaltation, visions azurées.

Dernière mystification, souvenirs oblitérés.

Pensée furtive

Aussi noire soit-elle, la nuit sera toujours un blanc océan de quiétude.

Pensée furtive

La mélodie du bonheur est le son de l’amour.

Terre sauvage

Douce et halée

Ta peau est un territoire à explorer

Chaudes et sensuelles

Mes caresses t’appellent

Un souffle léger parcourant ton corps

C’est le départ de la ruée vers l’or

Tes trésors cachés

Je m’active a les chercher

Réservée et distante

L’impatience me hante

T’ouvriras tu as moi

Je ne suis pas fais de bois

Attirance ou désir

Plaisir de te faire frémir

Resteras tu sage

Je suis un conquérant

Ouvres moi cette terre sauvage

Et je serais ton amant

Le désir, chimère ou réalité ?

Implacable force vous propulsant loin au delà de tout principe, balayant vos craintes et vos doutes, mais est ce bien réel ? Nourriture spirituelle pour certain, gourmandise pour d’autre, mais bien souvent ce n’est qu’une montée d’hormones, une réaction chimique que notre corps produit, voilà ce que la plupart des personnes censées diront. Mais soyons honnête, le désir n’est rien d’autre qu’une forme de chimère de notre esprit que l’on souhaite ardemment, c’est le fruit défendu, mais qui nous blâmera de braver les interdits pour en faire une réalité.

A consommer avec modération ou en faire un excès, la vie est courte.

Aussi je vous demande d’être passablement raisonnable et de laisser votre désir devenir une réalité car les chimères ne sont rien et ne mènent, n’y mèneront jamais au désir.

L’amitié, une preuve d’amour ?

Si l’on devais définir ce que l’amitié représente, je crois que ce n’est rien moins qu’une preuve d’amour.

Tout deux représentent la franchise, le rapprochement, l’écoute, la compréhension.

Finalement quand on parle d’amour, on parle d’abord d’amitié.

Les amis se disent tout, se confient, se soutiennent, s’écoutent, qu’elle plus belle preuve d’amour ! .

Mais, il ne faut pas confondre les deux me diraient certains.

C’est vrai, il y a l’amitié entre hommes, entre femmes , entre hommes et femmes, et la tout change, et bien non, je ne suis pas d’accord, l’amitié est un sentiment au même titre que l’amour, l’un ayant moins de conséquences que l’autre, encore raté, tout deux font aussi mal en cas de conflit, mais l’on n’attribue pas le même degré d’importance pour l’un ou l’autre.

C’est juste une perception personnelle. La seule vrai différence, de mon point de vue, c’est l’engagement personnel que l’on veux bien lui apporter.

La personne que l’on aime et bien sur notre meilleure amie, celle que l’on sait être à notre écoute, et vice versa, mais l’amour sans amitié ce n’est pas de l’amour, c’est juste une possession, une conquête.

L’amitié est bien une preuve d’amour, et la plus belle de surcroit

La beauté, éphémère faux semblant

La beauté, c’est avant tout celle que la nature nous a octroyée, mais elle est aussi éphémère que le vent qui souffle ou la pluie qui tombe. Et puis que veux dire beauté, des critères et des normes que l’on s’impose pour déterminer dans qu’elle catégorie l’on doit être. Certain vont même a l’encontre de ses critères afin d’être « aux normes ».

Mais la beauté est une graine que l’on cultive, on la nourrit de ses expériences, on la fait s’épanouir en acceptant ce que l’on est, la vie et l’engrais nécessaire a sa croissance. La vraie beauté n’est pas physique car éphémère, mais bien intérieure.

Mais comment voir cette beauté cachée, au delà du physique seul une mince et néanmoins petite ouverture permet de l’apercevoir, encore faut il y prêter attention.

Les yeux, reflet de l’âme et miroir des émotions, gardiens de notre beauté intérieure.

La beauté et éphémère et l’on s’accorde a vouloir en faire une priorité, ce ne sont que de faux semblant de vie, une partie de soi qui s’évapore et que l’on ne pourra jamais avoir.

Qu’elle est le prix de la beauté ? Est on prêt a le payer ?

La vie nous apprend que rien n’est artificiel, éphémère dans le temps, la beauté intérieure et éternelle.

L’appel du cœur

Tes pensées sont comme les rayons du soleil chaux et réconfortant.

Tes sentiments déferlent sur moi comme un tsunami enivrant.

Ton cœur s’ouvre a moi. Le mien va vers toi.

A qui penses t’elle en ce moment ?

A celui qui est loin pour l’instant.

A qui penses t’il maintenant ? A celle qu’il aura certainement.

Deux demi cœur perdu.

Leur appel sera entendu.

Sans toi je n’existe pas

J’ai souvent rêvé de toi, furtive ombre de la nuit.

La réalité ma souvent fait basculé au fond du puit.

Aujourd’hui tu es mon soleil après la nuit.

Tes rayons me réchauffent et je suis éblouit.

Mon cœur s’emplit et s’alanguit.

J’entend ton appel, douceur qui me séduit.

Mon amour pour toi te poursuit.

Enfin nous sommes réuni pour illuminer nos nuits.

Mots du cœur, mots d’amour, mots pour toi

La seule vrai musique c’est celle des sentiments qui viennent du cœur.

La mélodie de la passion, les notes romantiques des mots.

Une farandole de sensibilité enveloppe sensuellement ces moments privilégies.

Prémices d’un plaisir annoncé encore naissant mais prêt a exploser au moindre signe de bonheur.

Qu’importe la distance, la pensée va partout et retrouve toujours celui qui l’appel.

La porte de tes sentiments ce sont tes yeux, merveilleux diamants reflétant ta passion.

Tel un séisme qui ébranle ton corps, tu ressens au plus profond de toi une chaleur bienveillante.

Tu cherches les mots, mais tu sais que l’amour et au rendez vous.

Mon cœur a parlé, les mots expriment mes sentiments.

Pensée furtive

Tu es une délicate rosée matinale ou chaque perles étincellent tel un diamant rayonnant ton âme.

Pensée furtive

Tu es une douce et rafraîchissante brise qui traverse le désert aride de ma solitude.

Ange ou démon

Ange le jour, belle comme le soleil

Ta douce voix caresse mes oreilles

Démon le soir, tapis dans le noir

Pervertie, inassouvie, remplit de désespoir

Ange rayonnant, donnant son amour

Chaleureux, doux, fidèle pour toujours

Démon obscure, remplit de rancœur

Attendant le moment de poignarder ton cœur

Mi Ange mi Démon, subtile mélange

Passion obscure, pensées qui dérangent

Désirs inavoués, pas de quoi faire un sermon

Fantasmes convoités, embourbé dans du limon

Tu es l’Ange de l’Amour

Je suis le Démon du vice

Te reconnais tu ?

Tu es un rocher, que dis-je, une montagne.

Avec ses vallons, ses plaines, ses lacs.

Toute la force et la beauté, tout simplement.

Ondulation perceptible, frissons naissant.

Rien ne peut perturber ce paysage.

Si ce n’est un doux souffle frôlant ces reliefs,

Annonçant un tsunami de plaisir,

Vague caressant tout sur son passage.

Provocante, attendue, espérée,

Laissant place aux spasmes et ondulations,

De ses généreuses vallées.

Un écho naissant, un râle libérateur.